COMPARAISONS EUROPEENNES DE PONCTUALITE AERIENNE SELON LES COMPAGNIES A L’ARRIVEE ET SELON LES AEROPORTS DE DEPART EN 2019, ECLAIRAGE 2020 ET PREMIER SEMESTRE 2021

09/03/2022

L’Autorité de la qualité de service dans les transports (AQST) a publié les résultats de son étude sur les comparaisons européennes de ponctualité aérienne selon les compagnies à l’arrivée et selon les aéroports de départ en 2019, avec un éclairage 2020 et premier semestre 2021.

Pour l’AQST, il s’agissait de comparer les performances de ponctualité du transport aérien :

  • Selon l’aéroport de départ en Europe
  • A l’arrivée selon la compagnie aérienne (UE des 27, OCDE et BRICS [1] )

La comparaison a été réalisée principalement sur les performances de ponctualité de l’année 2019 (avant la crise sanitaire), puis un éclairage a été apporté sur l’évolution de la ponctualité liée à la crise sanitaire en 2020, et au 1er semestre 2021 lorsque les données de l’année 2020 n’étaient pas disponibles.

L’AQST a procédé à la collecte de données provenant d’Eurocontrol (Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne) sur la ponctualité des vols au départ des aéroports, et de données publiées par l’entreprise OAG (Official Airline Guide) sur la ponctualité à l’arrivée des compagnies aériennes.

Les principaux résultats

1. Ponctualité des vols au départ des aéroports en 2019

1.1 Ponctualité des vols au départs des hubs
 [2] en 2019

Les hubs français [3] sont les seconds moins bien classés de leurs catégories, avec un indice de retard à 15 minutes des vols au départ en 2019 de 11,4 pour l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle et de 11,6 pour l’aéroport de Paris-Orly.

1.2 Ponctualité des vols au départ des grands aéroports  [4]

Les grands aéroports français hors hubs se répartissent de manière hétérogène dans le panel retenu, les plus fréquentés d’entre eux étant plutôt mal classés. Dans le détail, les indices à 15 minutes des vols au départ des aéroports français en 2019 sont : 8,8 pour l’aéroport de Bâle-Mulhouse, 9,3 pour l’aéroport de Bordeaux-Mérignac, 9,5 pour l’aéroport de Toulouse-Blagnac, 9,6 pour l’aéroport de Nantes-Atlantique, 10,9 pour l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, 11,6 pour l’aéroport de Marseille-Provence, et 11,9 pour l’aéroport de Nice-Côte d’Azur.

2. Ponctualité des compagnies aériennes à l’arrivée en 2019

Pour l’année 2019, Air France se situe en position moyenne haute dans sa catégorie en termes de performances de ponctualité, avec 18,7% de vols en retard à 15 minutes à l’arrivée en 2019.

En conclusion, les vols au départ des aéroports français présentent une hétérogénéité de performances de ponctualité à 15 min au départ en 2019 :

  • Les cinq aéroports français les plus fréquentés, dont les 2 hubs parisiens, sont relativement mal classés dans leurs catégories (résultat statistiquement significatif au seuil 1%).
  • Les vols au départ des aéroports de Corse affichent des indices de non-ponctualité parmi les plus élevés des panels retenus pour leurs catégories (résultat statistiquement significatif au seuil 1%).
    On observe également une hétérogénéité de performances de ponctualité à 15 min à l’arrivée des compagnies aériennes françaises en 2019.

Deux des trois grandes compagnies aériennes françaises hors low-cost affichent des performances moyennes, et la 3ème affiche une bonne performance dans les panels étudiés pour leurs catégories.

La chute du trafic (demande de passagers et offre de vols réalisés) provoquée par la crise sanitaire s’est traduite par des améliorations de ponctualité des vols au départ des hubs et grands aéroports européens étudiés en 2020, et à l’arrivée au 1er semestre 2021 pour les compagnies aériennes traditionnelles et low-cost des différents échantillons étudiés.

Téléchargement

[1Brésil, Russie, Inde, République populaire de Chine et République d’Afrique du Sud

[2Les « hubs » sont des plateformes de correspondances de nombreux vols et privilégiées pour la ou les compagnies qui en font leurs bases de transit et d’exploitation

[3Paris-Orly est classé par la DGAC comme hub spécialisé en raison d’un trafic spécialisé dans les liaisons intérieures, les liaisons moyen-courriers avec l’Afrique du Nord, et les liaisons long-courriers avec les Outre-mer

[4Les grands aéroports : plus de 5 millions de passagers par an soit pour les aéroports français :
Nice-Côte d’Azur, Marseille-Provence, Toulouse-Blagnac, Lyon Saint-Exupéry, Bâle-Mulhouse,
Bordeaux-Mérignac, Nantes-Atlantique